3. Mata Mata 20 et 21.10.2014

Riverbed chalet No. 8

20 octobre

Je retourne voir la tanière des Renards du Cap. Seule la mère se réchauffe au soleil, les petits sont déjà cachés à l’intérieur.

Plus loin des nocturnes et insectivores Octocyons ne sont pas encore rentrés et cherchent encore quelques nourritures dans le beau reflet de cette lumière dorée du matin.

Otocyon

J’ai la chance de voir un Faucon chiquera, rarement vu dans le parc. Il ne coopère pas, il reste dans l’ombre de l’arbre dans lequel il est posé. Un bébé  Oryx déambule apparemment tout seul et plus loin un petit Fauconnet d’Afrique. Une Mangouste rouge m’observe et des Calaos m’offre de beaux portraits en scrutant le ciel.

Mangouste rouge

Je découvre le premier Oedicnène tachard de ce séjour ensuite un “bouquet” d’Autruches boit goulûment, un Bateleur des savanes, un Circaète à poitrine noire.

Oedicnène tachard

Autruche

J’arrive à Mata Mata vers 14h30, magnifique logement, récemment construit. Ce soir je farci une grosse pomme-de-terre… au braai.

braai

Un Lion passe devant mon balcon, il fait déjà nuit, je ne suis pas prête… la photo est ratée !

 

21 octobre

Deux Irrisors namaquoi récoltent du matériel de construction, sous mon balcon, à contre jour.

Irrisor namaqua

Le sud de nouveau, pas d’autre issue, Steenbok, Gnous à la recherche quotidienne d’eau, ils semblent si résignés.

A Dalkeith des Lions sont couchés où je pensais trouver des Guépards, donc peu de chance de voir Hanri et ses petits ou même Nico.

Un Fauconnet d’Afrique a attrapé un Agama je pense et se régale.

Fauconnet d'Afrique

Un grand troupeau de Springboks, eux aussi dans leur quête d’eau. Un Aigle ravisseur est déjà en place au point d’eau et le troupeau arrive… ils vont partager un moment et l’aigle finira par s’envoler. Les petits oiseaux peuvent revenir, mais il semble qu’un Faucon soit déjà passé, vu le nombre de plumes au sol !

Springbok

Aigle ravisseur

En retournant au nord, les Lions sont toujours à la même place, ils n’ont pas bougés de la journée. J’arrive au camp vers 13h et je profite, une fois de plus, de cette magnifique terrasse. Une petite lessive s’impose et je prépare l’omelette au jambon qui sera mon repas du soir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s