… et le rêve devint réalité

2ème pèriode – 26 au 31 janvier 2017 – Nossob – Grootkolk

Le long chemin qui mène à Nossob est très tranquille, je retrouve les Suricates et des Bat-eared Fox/Otocyon. Une nuit dans ce grand camp, le plein de diesel  et hop ! départ pour Grootkolk, un des meilleurs camps, si ce n’est le meilleur


Ce matin, avant de quitter Urikaruus, avant que le soleil ne se lève, les Springboks qui ont passés la nuit alentour se réveillent petit à petit et testent leurs pattes en faisant des bonds incroyables.
 


J’ai la chance de trouver un autre Hibou et des oiseaux de proie.


J’ai raté de quelques minutes à Langklass une mum Cheetah et ses 4 petits : Caster… je suis vraiment  triste…. my Huntress ! Je pique nique à Lijesdraai dans l’espoir de voir apparaître Safran… peine perdue, elle ne se montrera pas, le waterhole est very busy.
En route :


A Nossob une multitude de Milans d’Afrique prêts pour leur migration vers le nord, peut être même pour l’Europe.


Il y a plein de Vautours autours d’une carcasse, manifestement un « Lion’s kill » d’après la longueur des côtelettes c’est un grand mammifère. Quelle débauche d’énergie pour arriver à voler une morce à son voisin !
les nettoyeurs… il n’y a pas de reste dans le désert


des Faucons, Elanion et Hibou


et à nouveau des Lions


Lion
Comme toujours, c’est le défilé des oiseaux dans les bols d’eau. Il y a plusieurs couples de Veuves royales (Shaft-tailled Whydahs) pour mon plus grand plaisir.


Une famille Lion fait son apparition au camp, ils mettront en fuite une troupe de Kudus femelles, les mâles eux tiennent meeting à Kannaguas.

 

 


Une Hyène brune et un Lion font une apparition de nuit au waterhole et un Aigle martial le jour suivant :

 

Mon ami Franco m’apprend que Federer a battu Wawrinka, il est un grand fan de ce Saffie pour moitié !
A Union End, le bouquin a disparut pour faire place à des grandes cosses où l’on peut écrire un mot et son nom, sympathique initiative !


À Union End picnic spot un Faucon chiquera (Red-necked Falcon) dévore sa proie harcelé par un Drongo brillant.


Un petit détour à Kannaguas, tout en observant des Oryx nerveux, je vois dans le lointain une « forme » arriver. Serait-ce Safran ? NON il s’agit de Rosa, une femelle Léopard qui n’a plus été vue depuis quelque temps. Vision magique… magnifique, elle boit et s’en retourne d’où elle est venue, suivie des Oryx. Ils me montreront longtemps son emplacement… dans les hautes herbes !


retour au camp, les fleurs méritent vraiment quelques « macro » portraits


une chenille sauve sa peau, dans un premier temps, les Lézards n’en veulent pas, arrive un Gonolec rouge et noir qui ne fera pas la fine bouche !


le lendemain, à Kannaguas, se sont les Gnous qui monopolisent le waterhole, sans éducation ils entrent tous dans le bassin, pendant que les jeunes se tiennent à l’écart


Les Bubales sont plus tranquilles


et enfin une belle série d’oiseaux, tous plus beaux les uns que les autres, avec de si belles couleurs

Ce diaporama nécessite JavaScript.


et même construisant et/ou nourrissant un nid ou des jeunes

Dans un des deux loops de Lijersdraai je découvre un grand terrier… j’attends un peu, mais personne ne se montre… ni Safran d’ailleurs. J’apprends qu’elle a été vue dernièrement (en mai 2017) avec 2 petits, portante elle était donc cachée et/ou sur le point de mettre bas.


J’apprends aussi que de Guépards ont été vus à Union End… caramba encore raté 😦

Federed a battu Nadal ! c’est dingue d’avoir ces nouvelles au
fin fond du Kgalagadi… sans réseau. Merci Franco 😎

à suivre… 3ème période

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s