NAMIBIE – Le rêve… enfin… #2

CHAPITRE II

2ème partie Etosha – Cape Town  5.3 au 13.3.2017
5.3 Waterberg Plateau
Une longue route nous attend, direction le Plateau de Waterberg. Au pied des falaises, nous occupons le chalet No. 79. Magnifique. Rustique. Enfuit dans une dense végétation, la pluie aidant certainement à développer cette végétation. Nous sommes à l’orée du camp, un ou plusieurs Dik-Diks passent régulièrement nous voir. Magnifique petite Antilope, pas trop farouche ici et qui nous donne pas mal d’opportunités de lui tirer le portrait.
Bye bye Etosha

Une famille Phacochères fait office de tondeuse à gazon, même sous la pluie.

Et puis pour la première fois des Inséparables et des Perroquets. Vision magique pour moi. Je rate les Perroquets qui sont très rapides et se camouflent dans les branchages :/

Et puis, le majestic Aigle de Verreaux. Ils sont deux à planer au dessus de nos têtes. Ils doivent nicher dans les falaises, les traces le montrent, mais impossible d’apercevoir  un nid. Le soir, nous jouons au Indiens en allumant le braai.

6.3 Waterberg Plateau NP
Nous avions prévus de visiter le plateau, mais la pluie et le brouillard nous en dissuadent et nous restons au camp à la recherche du moindre animal

et puis tout le monde bosse  😆

Encore une belle journée, une bien belle escale   😎
Il est temps d’allumer le braai… à l’abri, la pluie menace

7.3 Windhoek
Petit déjeuner avant de reprendre la route, longue route jusque dans la capitale. Les derniers oiseaux, derniers mammifères…

En route…. un Coucou si difficile à trouver  🙂

La même chambre, dans le même hôtel. On fait des courses. Doug remet la bonne couleur à la voiture  😉
8.3 Hardap National Park
Tout a une fin… ou presque  😯  non,  non, il nous reste à traverser une nouvelle fois la Namibie pour rentrer à la « maison ». D’abord retour à Windhoek où, dès le lendemain, nous « abandonnons » Doug à son boulot.
Nous partons Michele et moi direction sud. Première halte : Hardap

Magnifique place, au bord d’un grand Dam (barrage). La plupart des petites îles sont habitées par des Cormorans, mais hélas le plan d’eau est aussi parcouru par des bateaux à moteur, tous aussi bruyants les uns que les autres… dommage, un coin si paisible.

9.3 Hardap NP
Mais nous avons trouvé, le long de la petite rivière un endroit marécageux propice à l’observation de nombreux oiseaux d’eau. Nous sommes cernées. On ne sait plus où regarder. Les clics-clacs de nos appareils de photos crépissent dans le brouhahas des oh… ah… ici… là…

Une Aigrette ardoisée, qui hélas ne trouve rien à pêcher et ne se transformera pas en « parapluie ». Un Pélican vient régurgiter ses deux poissons, presque à nos pieds.

Des Babouins, très timides… oui ça existe  😉  mangent dans le champ adjacent.
Nous sommes restées des heures et nous y reviendrons le lendemain…. avant de quitter ce lieu magique   😎

et un Coucou   🙂    … si difficile à trouver

On termine la journée avec le traditionnel braai  😛

10.3 Luderitz National Park
Retour sur le petit pont à la recherche de nouveaux oiseaux et départ pour l’Ouest.
Nous traversons le sud du désert de Namib et quel n’est pas mon étonnement : des Chevaux sauvages. Michele m’avait pourtant avertie… on pourrait, avec un peu de chance en apercevoir. Ils sont là, ils arrivent par petits groupes au point d’eau, nerveux, des femelles les accompagnent. Un Oryx et une Autruche feront aussi une apparition… assoiffés

En route pour Lüderitz, nous apercevons le village fantôme, nous y reviendrons…

Jolie petit ville au bord de l’Océan. Notre chambre (No. 5) fait partie d’une assez grande Guest House, nous occupons le rez-de-chaussée avec vue directe sur l’Océan. Une petite terrasse fait partie de cette chambre et c’est une joie d’y passer quelques heures en attendant le coucher de soleil

11.3 Luderitz NP
Direction les plages, un peu plus au sud, à Diaz. Encore une fois il y a plein d’oiseaux et puis quelque chose au loin attire mon attention. Quelque chose qui saute et plonge…. des Dauphins, wow la chance, ils sont deux, ils jouent pour notre plus grande joie  😀
Les Cormorans rejoignent les places de pêche

et puis un banc de Sardines saute pour éviter les Goélands… qui pêchent.

puis des coquillages et Méduses

Méduse : Risques et dangers
 C’est une méduse urticante dont la piqûre provoque pour les baigneurs une sensation de brûlure, des démangeaisons, des lésions cutanées relativement importantes, voire des allergies pouvant occasionner des chocs anaphylactiques. Cette espèce n’est pas létale, contrairement à d’autres retrouvées en Australie, mais des accidents mortels ont été signalés, de manière exceptionnelle lorsque ces chocs allergiques ne sont pas traités assez vite ou que de nombreuses piqûres peuvent induire un affolement du baigneur où il n’a plus pied et une noyade

Ensuite le phare de Diaz, quelques oiseaux, black ridge, la brume qui nous joue encore quelques tours et ce qui ressemble à des épaves

Et nous décidons de visiter la ville fantôme de Kolmanskop, fondée en 1908…

Wikipédia
Kolmanskop (Kolmanskuppe en allemand et Kolmanskop en afrikaans) est un village situé en Namibie dans le désert du Namib à une dizaine de kilomètres de Lüderitz.
Kolmanskop a été fondé à la fin du XIXe siècle par des colons allemands. Bâtie en 1908, la ville a connu une prospérité fulgurante grâce à l’exploitation du diamant. Elle a atteint son apogée en 1920 puis s’est éteinte doucement au cours du XXe siècle. Durant sa période d’opulence, Kolmanskop importait l’eau potable depuis Le Cap en Afrique du Sud, distante de plus de 1 000 kilomètres.
C’est aujourd’hui un village fantôme, envahi par le sable du désert du Namib. L’exploitation diamantifère se poursuit cependant. Quelques mineurs y travaillent et utilisent encore certaines infrastructures comme le théâtre ou la salle de jeu.
Kolmanskop est devenue une attraction touristique majeure du sud de la Namibie.
L’hôpital de Kolmanskop, aujourd’hui en ruine, a été le premier hôpital d’Afrique équipé d’une machine à rayon X au début du XXe siècle

Nous rentrons « à la maison », observons un magnifique couché de soleil et sortons notre petite cuisine portable  🙂     🙂

12.3 Springbok-Sperrgebiet

Debout à l’aube, préparation des bagages, empilage des mêmes bagages dans la combi. Accrochage des ceintures de sécurité et nous voilà reparties, direction est. Nous retraversons le Désert de Namib dans le secret espoir de voir une fois encore les chevaux…. Nous empruntons le petit chemin qui conduit au hide, nous croisons une voiture qui fait demi-tour, il n’y a pas de chevaux… nous scrutons l’horizon… YES sur notre gauche ils arrivent en file indienne. L’autre voiture revient au hide. WOW la chance   😎   Ils sont moins nombreux, mais ils sont là

Et nous reprenons la route, ces grandes routes droites, bordées de dunes de couleurs ocre/brique, c’est magnifique. Elles doivent changer de forme tous les jours, au gré des vents… paysage mouvant !

La route est longue, un petit arrêt « pipi » pique-nique avant la frontière. On passe la douane comme « une lettre à la poste » et continuons notre route vers Springbok.

Nous retrouvons nos petites maisons à Sperrgebiet et préparons de braai… le dernier notre voyage  😯

carte de notre voyage de retour

13.3. Retour à la case départ !!! Cape Town

Table Mountain est à l’horizon. Nous arrivons en plein trafic, pas de problème nous sommes contentes de rentrer, saines et sauves après un si magnifique et long voyage…. Peut-être un braai… service compris  😀    😛    😎

Merci Michele,
Merci Doug,
un rêve est devenu réalité… et il restera longtemps dans mon cœur ❤ ❤ ❤

The End 🙄

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s