Kgalagadi novembre/décembre 2017 du 11.11 au 16.11.2017

Du 11 au 16.11.2017 Nossob-Grootkolk-Nossob
11.11.2017
Départ à 8h30. Un Gonolek rouge et noir se pavane dans le camp, comme pas mal d’ autres oiseaux.


Nous avons une longue route, nous déménageons à Nossob, petit halte avant Grootkolk.
Le premier oiseau de notre tournée est une Outarde de Ludwig, pas si souvent vue dans le parc. Puis un Lion… endormi


C’est calme… mais un Cheetah se dessine au loin, couché, avec 3 petits. C’est Hanri. Elle se déplace d’arbre en arbre, appelant à chaque fois ses petits pour venir la rejoindre. On est tout près de Urikaruus waterhole, au dernier arbre, elle fait un bond sur la gauche… un énorme bond et revient avec un lapin dans la gueule  😛


Il est temps de repartir, il nous reste bien quelques heures de chemin, mais c’est calme et nous arrivons dans les temps
J’ai photographié un insecte…. Un insecte bizarre, quel est-il ?


12.11.2017
Je me réveille à l’aube, deux Lions ont investit le point d’eau, il semble bien nourris, la chasse a dû être bonne cette nuit. Ils vont se coucher un moment au soleil et disparaissent derrière les fourrés.


Puis un Choucador de Burchell’s fait une apparition, trop rare apparition. C’est un très bel oiseau, de la famille de nos Etourneaux. Des Gangas de namaquas arrivent en masse et les Chacals à chabraque sont prêts. Cela devient un sport que d’en attraper quelques unes pour le déjeuner. Ils sévissent aussi à Cubije Quap. Il y a du monde au hide.


Je quitte à regret cet agréable bungalow, avec vue directe sur le waterhole, avec une grande salle à manger, belle chambre à coucher avec aircon et surtout une magnifique terrasse. J’espère retrouver un si agréable logement à notre retour.
En route pour Grootlkok, nous trouvons une forme pâle d’un Aigle ravisseur , des Secrétaires et des Vautours, et un Bateleur des savanes. Lijersdraai waterhole est fermé, je tente quand même un coup d’œil, scrute tous les arbres et buissons alentour, pas de Safran. À Lijersdraai picnic site il y a un Chacal mort… l’œuvre de Safran ??? ou de Rosa ???
Un Ratel nous file sous la caméra… rapide comme un éclair    😕

Nous arrivons à Grootkolk où Franco nous accueille et nous alloue le chalet No 3. joli chalet, identique aux autres, qui prennent l’eau en cas de grosses pluies, pluies tropicales mais ils doivent tous être rénovés en décembre, avec entre autre un frigo électrique, jusque là à gaz. Cela nous donnera peut être l’opportunité de recharger nos batteries  😐  à voir !

Un troupeau de Gnous nous souhaite la bienvenue, nous rangeons nos affaires, nous serons là pour 4 nuits, le maximum que j’ai réussi à obtenir…. (plus 2 nuits un peu plus tard). Les places sont « chères » dans ce petit camp sans barrière !!! Franco est vraiment très content de me revoir, moi aussi. Un des meilleurs gardien-guide du parc, selon moi, avec Jacques évidemment et Willem, le chef et Eric.

Nous avons de la chance un Lion fait une apparition, boit et va se coucher au soleil pour quelques instants. Pendant ce temps les oiseaux profitent des récipients que j’ai remplis, tout comme les Mangoustes jaunes, elles sont quatre, viennent à tour de rôle et même quelques fois à trois


Puis un Koudou, un Lézard et une Sauterelle dont je ne sais même pas le nom !

13.11.2017
Au petit matin une Hyène brune vient se désaltérer et repart aussitôt. Un Red Hartebeest/Bubale arrive ensuite et c’est le bal des Namaqua Sandgrouse/Gangas namaquois. Franco m’explique que c’est parce que l’eau déborde du bassin qu’elles viennent (ce sont les mâles qui transportent l’eau) chercher de l’eau pour leurs nids. Il semble qu’ici il y ait moins de risque avec les Chacals !!!


Je remplis à nouveau les bols d’eau et les oiseaux arrivent, toutes sortes, toutes couleurs. Il y a deux sortes d’oiseaux qui se resemblent, des Républicains socials et des Sporopipes squameux. Les Mangoustes jaunes aussi arrivent. Jolies petites bêtes. On différencie les Mangoustes jaunes des Mangoustes mince (ou rouge) par le bout de leur queue. Celui des jaunes est blanc et celui des rouges est noir. C’est simple… oui… mais on a pas toujours le temps de le distinguer…. le bout de leur queue, surtout que les rouges sont rapides et si timides   😯

Nous allons jusqu’à Union End, nous cherchons les Mangoustes rayées aperçues à Geinab, elles ne sont pas visibles, nous sommes trop tard. Par contre un arbre « garnis »… nous cherchons où le kill peut bien être, pas de trace, les lions ont pourtant dus faire bombance d’après le nombre de Vautours. A Kannaguas ont trouve Aigles ravisseurs, Bateleurs et en route un Autour Gabar.

Nous nous réjouissons harrys et sa famille sont à Nossob du 13 au 20 novembre et nous avons rendez-vous le 16 pour un braai au camping  🙂
Et la tempête se lève 😯
même un magnifique arc-en-ciel


les nocturnes sortent


14.11.2017

Les mâles Gangas ont un collier, les femelles sont striées jusqu’au cou.
Au petit matin, un Cordonbleu grenadin « Waxbill » vient boire dans les récipients, les Mangoustes aussi et un Canari. Des Gnous approchent jusqu’à chasser les Gangas qui effrayent à leur tour un Springbok. Tous sont sur leur garde, ça sent encore le lion d’hier   🙄

Nous tentons une sortie, à Kannaguas, pas grand-chose, un Oryx a trouvé le bon endroit à l’ombre et un Grand Duc de Verreaux se camouffle dans le grand arbre. C’est vraiment très calme, la faute au grand vent du sud.

De retour « à la maison » un des plus petites Bubales que je n’ais jamais vu arrive au point d’eau avec maman, oncles et tantes pour faire diversion. Ils laissent la mère et son petit aller se cacher dans les buissons, assez loin je dois dire, pendant qu’ils restent au waterhole, je pense pour attirer le prédateur sur eux, au cas où ! belle solidarité ❤

Un nouveau « Waxbill »Astride à moustaches vient se désaltérer. Il y a foule dans notre petit bassin, même un Karasburg Tree Shink /Lézard et un Drongo brillant.

Nous avons le temps de manger et la tempête redouble

15.11.2017

La tempête sévit toujours, il fait un froid glacial, en-dessous de 10° !!! Des Koudous arrivent et s’enfuient presque aussitôt. J’ai du mal à les distinguer et certainement que eux aussi ont de la peine à apercevoir les prédateurs.

Un Chacal est en place quand une Hyène tachetée arrive. Ils sont rejoints par des Oryx qui chasse la Hyène. Elle est seule mais ils savent que c’est une très bonne chasseresse. Elle quitte les lieux, elle aussi à peine visible dans le nuage de sable. Les Oryx se courtisent et cela ne plait pas à la femelle.

Nous partons pour Union End, toujours à la recherche des Mangoustes rayées que nous ne trouvons toujours pas. En route des Suricates montrent le bout de leur nez, un Fauconnet d’Afrique, très rare dans cette vallée.

Nous rentrons, la tempête est toujours présente. Je vais faire à manger dans la grande cuisine communautaire, où je rencontre un ancien voisin, Tobieo, nous étions ensemble dans le camp le jour de l’incendie, prêt à partir, le feu se rapprochait dangereusement… jusqu’à la barrière anti-feux aménagée autour du camp. Il suffit d’un orage,  d’un éclair pour enflammer toutes ces herbes sèches. Pas mal de nids construits dans les arbres ont été détruits, sans compter tous les animaux rampants ou sous terrain et tous ceux à qui 4 pattes ne suffisent pas…   😯

Nous sommes obligées de manger dedans, sur un des lits aménagés en table, on ne fait pas toujours ce que l’on veut…  même Franco a fermé sa porte

Un Bubale détale, des Gnous font une tentative… la poussière et le sable donne soif   👿

16.1.2017

Tout à une fin…. presque puisque nous reviendrons à Grootkolk un peu plus tard. Pour l’instant nous déménageons à Nossob, recharger les batteries et c’est à mi-chemin de notre prochaine étape.

Un arrêt obligé à Lijesdraai, dans l’espoir de trouver Safran et son petit, mais à la place on ne trouve « que » des Suricates…. Puis une Buse rounoire et un Steenbok, des Bateleurs, des Vautours Oricou.

Nous arrivons à Nossob vers 15h. Assez tôt puisque nous n’aurons rien à faire, nous sommes invitées par les amis qui vont venir nous chercher. Le temps de mettre tous nos appareils sous tensions, ils seront prêts pour demain matin. J’ai loué un chalet de 2 chambres, cela nous fera du bien après la promiscuité de Grootkolk, chacune son espace 💡
A la réception où je vais m’annoncer et chercher la clé du No 11, le réceptionniste et une des employées nous annoncent que harrys est parti hier  😦  stupéfaction, que c’est-il passé, rien de grave espère-t-on. Bon les plans sont chamboulés. Faut se mettre aux fourneaux. Mais je ne crois pas qu’on ait mangé grand-chose ce soir là….
A la station essence nous ne pouvons remplir le réservoir que de 25 litres, le camion à dû se perdre… se planter dans le sable, avec cette tempête, il a des kms à rouler dans le sable pour livrer le pétrole !!!!
Petite visite des lieux. Joli bungalow, vraiment bien situé, au premier rang…. à un jet de pierres du waterhole

 

à suivre…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s