14/15.11.2015 – Upington – Brown Manor

14.11.2015

Dernier jour… dernières heures dans le parc, je suis triste… va falloir retourner à la vie ”civilisée” et surtout dans le froid de l’Europe.

Une fois de plus sortie ”oiseaux”, les prédateurs à poils continuent de se cacher. Un PCG,

Pale chanting Goshawk/Autour chanteur

des ”moustaches” (Scaly-feathered Finch/Sporopipe squameux), copains ? couple ? difficile de le savoir, les femelles et les mâles sont identiques,

Scaly-feathered Finch/Sporopipe squameux

mais tout de même un prédateur… à plumes, un Faucon lanier a attrapé ce que je pense être un oiseau, convoité par un autre lanier. On assiste à une petite bagarre. A nouveau une Tortue léopard traverse la route, on aura vu plus de ”leopard… Tortoise” que de Panthera pardus !!!!

Lanner Falcon/Faucon lanier Lanner Falcon/Faucon lanierLanner Falcon/Faucon lanier Lanner Falcon/Faucon lanierLanner Falcon/Faucon lanier  Tortue léopard

Lanner Falcon/Faucon lanier

Les formalités de départ effectuées, ont profite de photographier des Hirondelles isabelline (Rock Martin) qui pour une fois sont posées sur le rebord du bâtiment de la réception. La jeune fille qui devait nous accompagner est déjà partie avec une autre voiture.

Rock Martin/Hirondelle isabelline Rock Martin/Hirondelle isabelline

Nous nous arrêtons sur la R 360 à Molopo pour prendre un café… j’aime mieux quitter les lieux gentiment, sans précipitation. C’est toujours pour moi un déchirement. Un Pigeon roussard (Speckled Pigeon) appelle du haut d’un palmier… certainement le seul de la région.

Speckled Pigeon/Pigeon roussard??

La route, avec la chaleur, semble se défiler à l’horizon, et puis apparaissent les salines et les premiers panneaux de la ville.

la route se dérobe... les salinesles salines les salinesles salines

Ce soir on dort à Brown Manor, une très jolie Guest House le long de la rivière Orange. Superbe vue, très beau jardin où les tondeuses à gazon sont des … Springboks. Le même Pigeon roussard nous accueille et des canards d’élevage, tout de blanc vêtu.

Speckled Pigeon/Pigeon roussard Canard d'élevage

On transporte nos valises dans notre chambre, magnifique chambre située à l’étage,  je  prépare ce que je vais laisser à Lizi, l’aide de mon amie et rendre tout ce que mes amies  m’ont prêté et qui nous a été si utile. Merci Evelyne, Judit et Johann.

Le loueur vient chercher son véhicule, on convient d’un arrangement pour le frigo défectueux et me dit qu’il va chercher à l’aéroport quelqu’un que je pourrais connaître. C’est Katja avec qui on va prendre un verre et qui, surtout, va commencer son séjour dans le parc dès le lendemain.

Ce soir on va ”gueuletonner” chez mes amis, un régal, Judit a mis les petits plats dans les grands. Merci.

15.11.2014

Un bon p’tit déj pour essayer de bien commencer cette journée particulière. Ensuite un petit coucou chez mes amis, quelques dernières photos. Mon neveu a la chance de voir un Coucou de Jacobin et des Colious. Pour moi, ce sera des Ecureuils, un coléoptère, un Paon mâle qui se protège du soleil, des fleurs, un jeune Pigargue vocifère volant au dessus de la rivière ainsi que des Ibis sacré et un Milan noir, une Bergeronnette du Cap au bord de la piscine, un Grenouille à sauver de la noyade dans la même piscine, un Gobe-mouche fiscal.

coléoptère coléoptère African Fish-Eagle/Pigargue vocifère juv.  Sacred Ibis/Ibis sacré Black Kite/Milan noir Cape Wagtail/Bergeronnette du Cap???? Fiscal Flycatcher/Gobemouche fiscal Cape Wagtail/Bergeronnette du Cap Springbokfleur fleurfleur Peacock/Paonfleur nest/nid Orange River leçon de... chose  chez Evelyne chez Evelyne

L’heure du départ arrivée on nous accompagne à l’aéroport. Comme d’habitude problème de place dans l’avion pour le bagage contenant les appareils photos… qui finit en fond de cale !!!

Adieu l’Orange River, majestueux cours d’eau au milieu de ce paysage aride.

Airlink UpingtonOrange RiverOrange River Orange River Orange River

 

 

 

A J’bourg c’est presque déjà Noël… en Europe aussi !J'bourg J'bourg J'bourg J'bourg

T H E    E N D

 

15. 10/13.11.2014–Twee Rivieren No.11 (périmètre)

10.11.2014

Nous quittons Kiliekrankie, la vue, les levers et couchers de soleil spectaculaires, pour aller terminer notre voyage dans le camp de base, entrée et sortie du parc. Adieu les petits camps sans clôture, la vue privilégiée sur le point d’eau, mais nous gagnons une route, le début de ”Nossob river” que nous fréquentons  nettement moins quand nous logeons dans les ”wilderness camps”.

Kalahari Scrub-Robin/Agrobate du KalahariUn Agrobate du Kalahari nous souhaite bonne route, 3 troupeaux d’Oryx arrivent à la mare, à la queue-leu-leu, le dernier compte 12 individus, qui descendent la pente assez raide pour arriver à l’eau. Magnifique.Un Gecko se prête à la photo, un Moineau mélanure également, plus de difficultés pour un Merle (Grive) Litsipsirupa qui est toujours en mouvement et surtout à contre jour. Des Tisserins à tête rouge, mâle et femelle lancent la  sérénade, un Karasburg Tree Shink vient ”boire un coup” au bar aménagé au pied du braai. Des Canaris, un jeune PCG, un Oryx marque son territoire.  Je fais un signe d’adieu !

Un grand groupe d’oiseaux arrivent à la mare, des Sandgrouses, Ganga de Burchell. On les voit bien imbiber leurs plumes ventrales dans le bassin et s’en retourner aux nids… dans les dunes de sable rouge.

Oryx  Oryx Oryx Oryx  Oryx Oryx Oryx Oryx  Groundscraper Thrush/Merle litsipsirupa Southern Masked-Weaver/Tisserin à tête rouge Karasburg Tree Shink Yellow Canary/Serin de Ste-Hélène PCG je fais un signe d'adieu

Burchell's Sandgrouse/Ganga de Burchell Burchell's Sandgrouse/Ganga de BurchellSomaticus aeneus Biberon Geckotraces

OBateleur Eagle/Bateleur des savannesn est pas pressé. On va retourner à la vie plus ou moins ”active” de Twee Rivieren par ”Nossob riverbed”, via Kij Kij. La route est neuve et un peu plus large d’où quelques excès de vitesse et de concentration. Un Ecureuil est aplati sur la route et bien d’autres ensuite…  Encore un Steenbok et un Circaète à poitrine noire, haut perché dans un grand arbre.

Nous arrivons à Twee Rivieren vers 16h, nous transférons nos affaires dans le chalet no. 11, une fois encore sans Chauve-souris. Il y a l’électricité et un réseau, nous chargeons toutes nos batteries, envoyons des messages, je fais un téléphone à ma vieille tante pour lui dire qu’aucun Lion ne m’a dévorée tout cru.

Road kill /Squirrel AutrucheBlack-chested Snake-Eagle/Circaète à poitrine noire Steenbok

Ce soir, T-bone steak avec des pâtes, sauce… tomate ? Le braai est trop à l’écart des chalets, on fait des km, mais en principe ici pas de risque de se faire voler son dîner.le braai à TR T-bone steakvue sur la réception la chambre no 11

Une mangouste jaune vient se désaltérer dans la soucoupe que j’ai placée à l’intention des oiseaux et animaux. Un Traquet familier nous observe et chante à tue tête et cherche à entrer dans la cuisine. D’ailleurs je ne sais plus lequel, du Traquet ou de l’Agrobate  est resté coincé toute la nuit dans cette cuisine, sur la grosse poutre. Il m’a réveillée au petit matin… pour ouvrir la porte !

Yellow Mongoose Familiar Chat/Traquet familier?Prosopis glandulosa, graine Prosopis glandulosa, fleur

Ivan a déménagé en pleine nuit, il a dormi dans la chambre de l’entrée… un gros orage a laissé passer des gouttes d’eau sur son lit !!!  toujours mieux que des Chauve-souris !!!

11.11.2014

Je voudrais prendre part à un ”sunset drive”, pour observer les animaux que nous ne voyons pas de jour, mais comme toujours ”right place, right time„ rien n’est jamais promis au moment d’embarquer dans le camion. On décidera un peu plus tard quel soir on pourrait réserver pour cette occupation. Tous ces soirs les nuages se massent tout autour, mais dans le Kalahari il est très difficile de prévoir le temps qu’il fera… pour l’avoir pratiqué bien quelques années. Nous avons le temps de décider jusqu’à ce soir puisqu’il nous reste 2 soirs !!!

Speckled Pigeon/Pigeon Roussard

Nous partons pour l’Auob River qui est vraiment ma route préférée, un petit crochet vers Jacques à Kiliekrankie, j’ai oublié des boîtes que m’a prêtées une de mes amies à Upington. Je suis sûre que Jacques me les aurait rapportées, nous avons convenu d’un rendez-vous avec toute sa famille à Twee Rivieren… mais cela fait du bien de voir et revoir les cabines de Kiliekrankie.

Nous décidons de continuer vers le nord, jusqu’à Kamqua. Le petit Hibou est seul à notre premier passage, haletant…

Grand Duc Africain

Calme plat… Au retour, à droite, sur le rebord de la route, je n’en crois pas mes yeux, un Eland du Cap mâle est couché, seul. Je sais qu’il y avait quelques troupeaux au mois d’août mais qui ne sont pas restés longtemps. Ils ont besoin de beaucoup d’eau et ces derniers temps le parc n’est pas trop bien approvisionné en eau ! Pas mal de waterholes sont ou fermés ou en manque….

Eland du Cap Eland du Cap

En route des Steenboks, Tortues léopard, Pie-grièche, Elanion, Calao, Tisserin à tête rousse, Hyènes tachetées, gros troupeau de Springboks, Canaris, Gnous.

Springbok SpringbokSpringbok Leopard Tortoise/Tortue LéopardSpotted Hyena/Hyène tachetée Spotted Hyena/Hyène tachetéeSteenbok  Steenbok Gnou Southern Masked-Weaver/Tisserin à tête rousse  Common Fiscal / Pie-grièche fiscale Southern Yellow-billed Hornbill/Calao leucomèle

On rentre de bonne heure. A la réception, on nous dit que le ”drive” aura lieu malgré les nuages fleurissants alentour. Départ 17 h, faut être assez tôt au rendez-vous pour pourvoir choisir une bonne place dans le camion. Il y a 12 places, 8 sont dans les bords et les 4 dernières au milieu. Pour prendre des photos, les places centrales sont… nulles.

Nous remplissons les formules d’usage quand un petit cri bien connu nous interpelle. Il y a une Chevêchette africaine dans les parages. Bingo, dans le gros arbre. Elle bouge beaucoup et nous avons de la peine à la photographier, on re-tentera notre chance demain en espérant que cet arbre soit son lieu de résidence. On voit bien ses ”faux” yeux, au dos de la tête servant à perturber ses prédateurs. On avale en vitesse un pique-nique.

Pearl-spotted Owlet/Chevêchette africaine Pearl-spotted Owlet/Chevêchette africainePearl-spotted Owlet/Chevêchette africaine Pearl-spotted Owlet/Chevêchette africaine

Départ pour le sunset drive, comme son nom l’indique, on part de jour, avec le coucher du soleil et on revient environ 3 heures plus tard dans la nuit. C’est assez compliqué pour les photos, il faut un bon appareil, doublé d’un objectif lumineux, les 12 participants bougent tous en même temps ou à tour de rôle et il est impossible d’utiliser un trépied, ni même notre ”beans bag”. Les flashes n’ont pas assez de portée alors il faut se débrouiller avec la lumière de la lampe de poche. On ne doit pas pointer le flot de lumière dans les yeux des animaux, les nocturnes sont spécialement sensibles à la lumière, et sur les proies, ce n’est pas à nous de faire le travail des prédateurs. De jour, j’indique 2 Hiboux, un Grand-duc de Verreaux et un Grand-duc africain. A chacun de dire ”stop” quand il pense avoir vu quelque chose d’intéressant. Les deux rangées du fond ne font que rire et boire et ne cherchent que des Lions. Pas de chance pour eux, nous n’en trouverons pas. Les ”teneurs” de lampes ne sont pas très futés, ils se contentent de suivre le camion, plutôt que de scanner tout le côté de la route.

Par contre, ce que nous avons trouvé est exceptionnel, un Chacal mangeant un Serpent et surtout un BEF dévorant un Ecureuil… rappelons que ces renards sont insectivores !

Chacal à chabraque  Bat-eared Fox/Otocyon Bat-eared Fox/Otocyon  Bat-eared Fox/Otocyon

Sur la route il y a quelques Engoulevents européens (European Nightjar)  pratiquement jamais visible de jour.

Pendant les 5 derniers km il pleut si fort, que seulement 100m auraient eu et raison de nos vêtements… dit ”anti-pluie”. Rarement vu une  pluie tropicale si longue, violente c’est la norme…  et mouillante bien sûr… ha ha ha!!!

12.11.2014

Départ vers 8 heures, après avoir mis au soleil tout ce qui doit sécher… seuls les jeans de mon neveu et mes chaussures resteront au camp… toujours mouillés.

On prépare le casse-croûte et hop direction Nossob Riverbed. Une halte, comme d’habitude à la petite mare de Twee Rivieren où il y a un Héron mélanocéphale (Black-headed Heron) et à Samevloeiing qui est détrempé après les pluies de cette nuit.

Black headed Heron/Héron mélanocéphale Samevloeiing

Pigeon, Tortues et PCG. L’Autour cherche à attraper quelque chose dans un petit buisson, est-ce une souris ? un Agama ? cela m’a l’air bien difficile, c’est un jeune, il ne sait pas bien comment s’y prendre, en tout cas il nous fait bien rire.

Speckled Pigeon/Pigeon Roussard

Pale-chanting Goshawk/Autour chanteur Pale-chanting Goshawk/Autour chanteur Pale-chanting Goshawk/Autour chanteur

route inondéePeu après Leeudril, la route principale est complètement inondée, comme toujours quand il pleut. Heureusement la petite route de sable, côté Botswana nous dépanne. Elle est très étroite, on peut à peine croiser, mais tellement sympathique. On croise un Chacal, des Agamas et encore des Steenboks. Aucun Lion à  Kij Kij  puis le long de la route de la petite dune, un peu trop loin hélas, sous un grand arbre une Outarde de Kori (Kori Bustard) et un jeune. C’est très difficile de voir des jeunes Outardes. Un PCG pose pour la photo, magnifique adulte surveillant les alentours. De nouveau, arrêt à Auchterlonie à la recherche de reptiles, nous sommes seuls, nous parquons la voiture près du chemin… au cas où… mais de toute façon nous ne devons courir en aucun cas, on peut simplement ne pas suivre le petit chemin et passer à travers les « plates-bandes »… c’est le biotope ou nos vies !?! . Il est bien entendu que nous ouvrons l’oeil, et le bon, avant de quitter la voiture. Aucun serpent… aucun lion… aucun léopard !

Kori Bustard/Outarde de Kori

Auchterlonie Auchterlonie , le muséeAuchterlonie Auchterlonie

Un peu plus loin, nous assistons à un jeu/lutte entre trois Ecureuils. Ils courent dans tous les sens, sautent, font des pirouettes, s’attrapent, se relâchent, quelle souplesse. Puis un Secrétaire est ”assis” sur ses genoux ! drôle de position, voir des pattes pliées dans l’autre sens !

Black-backed Jackal/Chacal à chabraque Ground Agama Ground Squirrel/Ecureuil fouisseur Ground Squirrel/Ecureuil fouisseur Ground Squirrel/Ecureuil fouisseur??? Ground Squirrel/Ecureuil fouisseur Secretary Bird/Secrétaire ou Serpentaire

Et le gros lot, un Busard pâle (Pallid Harrier) extrêmement rare… si jamais vu dans le parc. Dommage il est sur une branche basse, dans l’ombre, la photo est très difficile !

Pallid Harrier/Busard pâle Pygmy Falcon/Fauconnet d'Afrique?? Pale-chanting Goshawk/Autour chanteur

Et de nouveau un Irisor namaquois (Common Scimitarbill), un Ibis hagadesh (Hadeda Ibis) et un minuscule Faucon (Pygmy Falcon), un PCG, un Pigeon, une Pie-grièche et un Traquet fourmilier (Ant-eating Chat), des Koudous femelles et autres Antilopes.

Gnou

Nous retournons au chalet vers 17 h, tous les Millepattes cherchent à entrer… il y en a partout. Millepattes -Shongololo Millepattes -Shongololo Guêpe/Abeille ??? elle a eu un peu froid !!!

Nous mangeons tôt, Jacques va vernir nous présenter sa petite famille, sa femme et ses deux filles. Elles sont choues. Elle ne parlent que Afrikaans, la plus grande va jouer avec notre petite voisine. Je les raccompagne au village du personnel, que je connais, je suis souvent allée chez Jannie… à l’entrée, mais jamais tout au bout du village, après plusieurs clôtures et de nuit. Je les quitte à regret, j’éclaire leur chemin dans les hautes herbes avant de repartir. La galère, le retour, faut retrouver les chemins, je me perds, reviens en arrière, enfin je reconnais le garage et tout redevient facile.

13.11.2014

Départ vers 7h pour l’Auob River, on a de nouveau la chance de « tomber » sur des Faucons, lanier et Pygmy et un Elanion blanc.

Lanner Falcon/Faucon lanier Pygmy Falcon/Fauconnet d'AfriqueBlack-shouldered Kite/Elanion blanc

Puis ce que j’identifie comme étant  un Autour gabar, une autre personne arrive est nous dit que c’est un Little-banded Goshawk ou Shikra. Mais un Shikra adulte a les yeux rouges et les pattes jaunes alors que un Autour gabar a un poitrail en deux tons (strié et non strié) et des pattes rouges. Donc je reste sur ma position.  Pendant ce temps un Bateleur des savanes vol haut dans le ciel ainsi qu’un Aigle ravisseur. On s’arrête au nid… le petit hibou est invisible.

Gabar Goshawk/Autour gabar (ou Shikra ????) Gabar Goshawk/Autour gabar (ou Shikra ????)Gabar Goshawk/Autour gabar (ou Shikra ????) Gabar Goshawk/Autour gabar (ou Shikra ????)Bateleur Eagle/Bateleur des savannes

On observe un long moment des Mangoustes, une rouge et une jaune qui se disputent leur territoire. La rouge est nettement plus agressive et renvoie sa rivale…  de l’autre côté du lit de la rivière. Un peu plus loin, dans une grosse « gouille » deux Canards à bec rouge, observation assez inattendue. Puis des Girafes, dont deux  jeunes mâles se mesurent.

Mangouste jaune Mangouste rouge (ou mince)Mangouste rouge et jaune Mangouste rouge et jauneRed-billed Teal/Canard à bec rouge Tawny Eagle/Aigle ravisseurGirafe Girafe Girafe  Girafe

Et de nouveau un Autour gabar, mais cette fois le très rarement vu mélanistique. Dommage, il reste sous les branchages et la lumière est vraiment  insuffisante. Un PCG à terre récolte du matériel de construction… encore les effets du printemps. Au sortir d’un loop, un Oryx se désaltère dans une flaque des dernières pluies, tandis que des Springboks se réchauffent toujours au soleil.

Gabar Goshawk melanistic/Autour gabar mélanistique Gabar Goshawk melanistic/Autour gabar mélanistique Oryx SpringbokSpringbok Pale-chanting Goshawk/Autour chanteurCape Glossy Starling/Choucador à épaulettes rouges Crowned Plover/Vanneau couronné

On va jusqu’à Craig Lockardt où il n’y a rien de particulier, même pas le Faucon « de service ». Par contre, nous avons loupé un mini Hibou qui niche dans un des trous du grand arbre… il devait dormir et  être invisible… Un magnifique Tawny (Aigle ravisseur) est posé à portée de main ainsi qu’une Huppe d’Afrique

Tawny Eagle/Aigle ravisseur Cape Hyacinth Pseudogaltonia clavata Steenbok

Girafe !!!Nous prenons le raccourci du loop et à nouveau des passagers sont dehors de leur voiture… tout près des Girafes qui boivent dans une flaque. Je crois qu’ils ne se rendent pas compte de la dangerosité d’un groupe de Girafes. Elles peuvent tuer un Lion d’un seul coup de sabot !

 Girafe  Girafe

Au 13ème…14ème… des Cordonbleus grenadin ainsi que des Spropipes squameux volent de l’arbuste au bord de l’eau et vice versa.

Scaly-feathered Finch/Spropipe squameux Violet-eared Waxbill/Cordonbleu grenadin

SecrétaireDans la mare, un Secrétaire vient de terminer son bain, il est encore tout ébouriffé.

A quelques encablures, des poussins Oedicnèmes tachard ont éclos, leurs parents se tiennent un peu à l’écart. De nouveau on peut admirer le magnifique camouflage. Spotted Thick-Knee/Oedicnème tachard +poussins Spotted Thick-Knee/Oedicnème tachard +poussins

Encore des splendides Agamas, dans l’urgence ils se laissent  tomber au sol, donc il faut faire vite pour les  photos.

Ground Agama/Agama Ground Agama/Agama

Un stop à Auchterlonie, où mon neveu remarque une drôle de faute d’orthographe… mais qui a relu avant de fabriquer ce grand panneau ?  au loin un Circaète à poitrine noire fait la sentinelle au sommet d’un grand arbre.

Auchterlonie AuchterlonieBlack-chested Snake-Eagle/Circaète à poitrine noire Namaqua Dove/Tourterelle masquée???

De retour au camp on cherche la petite Chevêchette.

Ce soir… dernier braai, filet de bœuf accompagné de pommes-de-terre rôties. Dur-dur d’être arrivé presque au terme de notre voyage.

dernier braai

En allant rendre notre permis, on me demande si on peut véhiculer une jeune fille jusqu’à Upington. Pas de problème, nous allons nous arranger pour lui laisser une place. Rendez-vous demain vers 10h.

14. Kiliekrankie – 8/9.11.2014 No 4 – Jacques

 8.11.2014

J’ai été réveillée presque toute  la nuit passée par les deux Chauve-souris qui ont trouvé refuge entre la toile tente et la moustiquaire la fenêtre sud de la chambre, par leur vat et vient et surtout par l’odeur. J’en avais eu quelques unes à Urikaruus, dans la douche. Il fallait les sortir chaque soir, mais elles trouvaient chaque fois la faille pour retourner dans la salle de bain !!! Depuis leur odeur me poursuit… Hier soir, j’ai essayé d’ouvrir le plus possible les fermetures éclaires de cette fenêtre, pour qu’elles n’aient plus envie de  revenir s’y cacher. Un petit contrôle ce matin…Pari  gagné   😉   elles ne sont plus là, mais pour combien de temps ? 6 h. deux Lions arrivent au waterhole et continuent leur chemin vers le nord. Ils se congratulent comme s’ils ne s’étaient plus vus depuis longtemps.

Lion Lion

SpringbokLes Springboks quittent la route du camp pour s’en retourner dans la vallée et nous allons quitter KTC pour nous rendre à notre prochaine étape, Kiliekrankie. Avant dernière étape. J’aime bien terminer dans les dunes rouges, pour les imprégner dans mon cervelet… jusqu’à mon prochain voyage. Un peu comme écouter un coquillage au bord de la mer…

La Mangouste jaune fait son petit tour de repérage, un Ecureuil fouisseur aussi.

Un petit drame… un Mahali à sourcils blancs (Southern Grey-headed Sparrow) a trouvé un rival dans le rétroviseur de la voiture et tente de l’intimider.  J’ai camouflé les deux rétros  et le combat a cessé.  Ensuite ce sont des Girafes qui viennent se désaltérer.

Southern Grey-headed Sparrow/Moineau Sud-Africain  Girafe Ground Squirrel/Ecureuil fouisseur

En route pour le sud, Girafes,  un Spotted Eagle Owl,  Gabar Goshawk, LBR et à nouveau un Red-necked Falcon, des Scaly-feather Finchs, que j’appelle ”moustache”

Scaly-feathered Finch/Sporopipe squameux Lilac-breasted Roller/Rollier à longs brins (LBR) Red-necked Falcon/Faucon chicquera?????

Au 13ème, ou est-ce au 14ème… une famille Lion dort sous des petits arbres. Cela pourrait bien être la famille de l’unique petit. Difficile de compter… ils ne lèvent même pas la tête. Une fois de plus, nous ne trouverons pas de Cheetah……… Ho ! rage… Oh !  désespoir…  😕

Lion Lionne

On rencontre Katja et Edith qui nous disent avoir entre-aperçu Hanri quelques km plus au sud… bien cachés. Nous cherchons Hanri, pas facile, elle est vraiment bien camouflée, on aperçoit un des petits et il me semble qu’on voit bouger l’autre. On observe un moment. On cherche si quelques Springboks ou autres Antilopes arrivent, soit du sud, soit du nord… cela pourrait être intéressant de la voir démarrer à toute allure, nous sommes bien placés pour des photos, mais rien à l’horizon. Merci Katja, les explications étaient bonnes.

Cheetah - HANRI (fille de Lisette)(Batulama/Montrose) Cheetah - HANRI (fille de Lisette)(Batulama/Montrose) Cheetah - HANRI (fille de Lisette)(Batulama/Montrose)

Un Choucador à épaulettes rouges (Cape Glossy Starling) construit son nid… pas trop visible, mais il transporte un tas de matériel de construction. Et de nouveau une ”endormie”. Toutes nichent, j’espère que nous trouverons un poussin.

Cape Glossy Starling/Choucador à épaulettes rouges Cape Glossy Starling/Choucador à épaulettes rouges Cape Glossy Starling/Choucador à épaulettes rouges

Ensuite un Circaète à poitrine noire ( Black-chested Snake-Eagle) termine son repas, un autre nous survole. Un Tawny se fait chasser du waterhole par un Vautour et retourne se percher sur une branche.

Black-chested Snake-Eagle/Circaète à poitrine noire Tawny Eagle/Aigle ravisseur White-backed Vulture+Oricou/Vautour+Tawny Vautours, Aigles ravisseur (Tawny), Bateleurs font partie des éboueurs, après les Chacals et les Hyènes, d’où une certaine rivalité. Nous contrôlons que la famille Grand-duc africain (Spotted Eagle Owl) se porte bien, nous n’apercevons que la maman, bébé doit dormir.

Spotted Eagle Owl/Grand Duc Africain  Spotted Eagle Owl/Grand Duc Africain nid arbustre... fleur/fruit Vers 15h nous arrivons en vue de KK. Toujours aussi magique de découvrir ces cabines plantées dans le sable rouge. Nous prenons possession du No. 4 , tout à droite… pour le coucher de soleil. La pluie menace et les nuages font d’un coucher de soleil une magnifique explosion de couleurs.

Kiliekrankie Kiliekrankie Chacal+PCG Oryx Kiliekrankie Kiliekrankie Kiliekrankie Kiliekrankie - la pluie menace Kiliekrankie Et de nouveau, c’est le défilé à la mare. Apéritif,  pendant que nous préparons le braai, un  groupe de Hyènes tachetées vient prendre un bain, je ne suis pas encore prête !!! 😯 ou 😦 elles endommagent quelque peu le tour bassin, l’eau déborde… cela fera du boulot pour Jacques demain. Et le cadeau !!!!!!!!! Auchterlonie femelle, la femelle Léopard, d’après Jacques qui nous a rejoint.  Il est aussi excité et content que nous ! Aux dernières nouvelles elle serait portante. (et hier le 16.2.2015 elle a été vue avec un tout petit chaton)

Léopard - Auchterlonie female Léopard - Auchterlonie femaleLéopard - Auchterlonie female Léopard - Auchterlonie female

Elle s’en va le long de notre cabine, un Chacal appel à l’aide, elle disparaît dans la nuit.

Huit minutes… 8 minutes de pur bonheur 😎

Dans la cabine d’à côté… la voix nous a suivit… je l’a prie ”de se la coincer” en français… le Léopard aurait pu partir d’un autre côté !

9.11.2014

5h30 une Hyène brune s’en retourne dans les dunes. Le soleil va se lever et la lune se couche. Hyène brune coucher de lune lever de soleil ombres du lever de jour Moineau mélanure/Cape Sparrow Yellow Canary/Serin de Ste Hélène Yellow Canary/Serin de Ste Hélène Yellow Canary/Serin de Ste Hélène Yellow Canary/Serin de Ste Hélène???? Southern Masked-Weaver/Tisserin à tête rousse Common Fiscal / Pie-grièche fiscale

Nous décidons de « faire » la grande boucle, Kamqua, Dikbaardskolk, Kij Kij, dans le sens des aiguilles d’une montre et retour… longue route, 190 km…. calme plat. Des Faucons, Pie-grièches, Gangas, Alouettes, Rats siffleur, Autours, Aigles, Hiboux, Hérons… aucun chat ! Je suis désolée pour mon neveu. Il y a des jours ou le parc semble vidé de ses grands félins  😦

Autour chanteur (PCG) Autour chanteur (PCG)Rat siffleur de Brants  SteenbokSteenbok Black-headed Heron/Héron mélanocéphale Fawn-coloured Lark/Alouette fauve????

Une Mangouste rouge joue à cache cache-avec les troncs et avec nos « focus ». On s’arrête aux Hiboux, l’adulte est toujours là, il a chaud, sa petite grotte  est en plein soleil. Un Circaète nous survole, il y a un grand nombre de Gangas namaquas.

Slender Mongoose/Mangouste rouge/mince Spotted Eagle Owl/Grand Duc AfricainBlack-chested Snake-Eagle/Circaète à poitrine noire Namaqua Sandgrouse/Ganga namaqua

 Namaqua Sandgrouse/Ganga namaqua????

lien : http://www.oiseaux.net/oiseaux/ganga.namaqua.html Les jeunes sont nidifuges. Ils quittent la petite dépression qui leur sert de nid et s’auto-alimentent 24 heures après l’éclosion. Leur croissance est à moitié achevée et leur plumage totalement acquis au bout de 3 semaines. Ils sont indépendants à 1 mois et capables de s’envoler à l’âge de 6 semaines. Les juvéniles ont acquis leur plumage adulte dès qu’ils atteignent l’âge de 4 à 5 mois. Les deux adultes approvisionnent les jeunes, cependant seul le mâle se charge du ravitaillement en eau qu’il emmagasine dans ses plumes abdominales. (cf. oiseaux.net)

On les entend arriver dans un bruissement et un cri particulier, léger et  très agréable. Un Lanier a trouvé son diner, sans doute un oiseau. Deux Crécerelles aux yeux blancs se courtisent, un Oryx semble avoir trouvé un peu d’eau après avoir gratté le sol. Ensuite Steenbok, PCG et des Autruches qui prennent leur bain de sable…  sur la route caillouteuse des dunes. Puis un Pipit…  à dos uni ou Pipit du Vaal (Plain or Buffy Pipit) ?

Lanner Falcon/Faucon lanier Greater Kestrel/Crécerelle au yeux blancsOryx Autour chanteur (PCG)Autruche Autruche AcaciasPipit plain or Buffy Northern Black Korhaan/Outarde à miroir blanc

De retour au camp, des Oryx étanchent leur soif, un Secrétaire les suit. Il y a de magnifiques traces laissées autour de la mare et de notre balcon. Et aussi des ”Tsamma melons” qui procurent  une bonne réserve d’eau pour pas mal d’animaux et d’oiseaux.

Oryx Secrétairetraces  tracestraces Tsamma melon

Jacques vient à nouveau nous demander un coup de main pour aller à la ”station solaire”. C’est Ivan que se fait un plaisir d’y aller cette fois. Il y a de superbes couleurs sur les sommets des petites collines alentour. Un Agrobate du Kalahari vient nous chanter  une sérénade sur le montant métallique  du braai

Ivan et Jacques Jacques et Ivanla bouffe à la "chotte" le braai

Et le soleil se couche… magnifique… exceptionnel…coucher de soleil

coucher de soleil coucher de soleilcoucher de soleil coucher de soleilcoucher de soleil

On est en retard pour la bouffe… pour moi c’est pas grave… et une Hyène brune arrive… Brown Hyena/Hyène brune

On avale notre repas… quand une autre ou la même Hyène brune arrive à nouveau. Brown Hyena/Hyène brune Magnifique journée, sans chat, mais bien remplie  😉

13. KTC – 5/7.11.2014 – No. 1 – David

5.11.2014

Nous flemmons, une bonne chambre avec aircon ça mérite une grasse matinée. Les écureuils eux sont déjà réveillés… le tracteur aussi !!!

Ecureuil fouisseur

7h30, il commence ses « va et vient » entre le chantier adjacent et le chalet No. 9 pour aller quérir de l’eau !!!  au mépris des visiteurs qui dorment. Les écureuils doivent être très attentifs aux grosses roues qui piétinent leur entrées/sorties. Un Agrobate du Kalahari nous fait un petit coucou, un Starling, un Prinia à plastron et une Tourterelle maillée également et pour finir des Mahalis à sourcils blancs viennent s’abreuver dans nos récipients.

le tracteur le tracteur au no 9

prend l'eau et revient...les deux nouvelles constructions

Prinia à plastron Cape Glossy Starling Tourterelle maillée Mahali à sourcils blancs

Un troupeau de Springboks détale du point d’eau… je ne sais pas ce qu’il s’est passé, a-t-il eu peur du tracteur ? En tout cas aucun prédateur ne viendra tant que l’engin sera dans les parages !

Springbok Springboks détalent...

Heureusement que nous n’étions là que pour une nuit, pour charger les batteries.

Prochaine étape Kalahari Tented Camp… à 3 km. Un camp de tentes que j’aime bien, surtout la tente la plus lointaine, la No. 1 dite ”Honey Moon”, plus spacieuse que toutes les autres où même la terrasse a quelques mètres carrés de plus, une porte à la salle de bain/toilettes. Vraiment très privative, personne à notre gauche et la tente à notre droite est invisible. Le waterhole  est assez loin, mais cela est valable pour presque toutes les tentes de ce camp,  le coucher de soleil généreux. J’aime m’asseoir dans le coin le plus à l’écart de la terrasse et attendre dans la nuit, avec un Amarula, qu’un animal passe… sans faire de bruit. Les Hyènes tachetées sont les visiteuses nocturnes les plus fréquentes. Personne ce soir. Nous sommes deux…. Peut être trop bruyants !

Honey Moon en 2009 intérieur Honey Moon en 2009 cuisine Honey Moon en 2012

Départ pour le sud, toujours dans l’espoir de trouver des grands chats, des Guépards en particulier pour moi et des Lionnes pour Ivan.

Premier arrêt, les Guêpiers qui nourrissent leur petite famille. Un va et vient continuel, merveilleux oiseaux, merveilleuses couleurs, nous restons un bon moment à essayer d’en attraper au vol. Ensuite à nouveau des Fauconnets, LBR et Snake Eagle.

Guêpier à queue d'aronde Guêpier à queue d'aronde

A Kamqua… un visage familier… wow Katja et Edith, qu’elle joie de les retrouver. La dernière fois c’était à Kruger il y a bien quelques années. Nous convenons d’un rendez-vous et elles nous disent qu’elles ont vu des Hyènes tachetés un peu plus au sud, mais qu’il y a pas mal de voitures… C’est parti.

Hyène tachetée Hyène tachetée

Nous trouvons les Hyènes et nous sommes l’unique voiture sur place. Fabuleux, elles ne sont qu’à quelques mètres.

Au retour, Calaos, Oedicnèmes, Agama, Marico, fleurs, Guêpiers,  Moineau Sud-Africain, Rollier à longs brins,  tout sauf des gros chats.

Calao leucomèle Cape Hyacinth Pseudogaltonia clavata  Rollier à longs brins

Moineau Sud-Africain Agrobate du Kalahari

terrasse "Honey Moon" De retour au camp, nous nous installons et profitons de notre vaste balcon

fleur et fourmi fleur et papillon

Magnifique lever de lune, elle sera pleine demain. Les grillades vont bon train, ce soir côte de porc, carottes, purée. Un Chacal fait sa ronde, les Chauve-souris sortent de leur abri… entre le rabat de la toile de tente et la moustiquaire de la fenêtre !!!

le braai

coucher du soleil lever de lune Agrobate du Kalahari

Chacal à chabraque la "bouffe"

Chauve-souris

Je connaissais très bien cette tente… mais depuis la dernière fois que j’y suis venue, ils ont changé le lit. Il ne fait plus que 1m40 à la place des 2m !!! ce qui est un peu « gênant » pour mon neveu et moi. Je raconte tout ça à l’attendant qui se tord de rire, je pense que tout le staff du parc doit maintenant être au courant ! On est là pour 3 nuits, faudra bien faire avec !

le lit en 2009 le lit en 2009

en 2012 avec les nouvelles fenêtres lit KTC 2014

mon coin préféré

6.11.2014  – pleine lune – Jan

3 h du matin… roooow… RROOOOW….. et encore…

5h du matin on se lève pour assister à un spectaculaire lever de soleil.

lever de soleil à KTC camera trap- Springboks redescendent dans la vallée

Quand à faire, puisque déjà debout, on décide de partir pour notre virée. Direction sud, des Otocyons sont à la recherche de nourriture, ensuite un Aigle martial puis un couple de Drongo brillant s’accouplant… c’est le printemps dans l’hémisphère sud… Steenbok, Calao, Vautour africain et des Girafes. Il y a deux BEF tout près d’une toute petite gouille d’eau et ils se font chasser par les Girafes, elles ne sont pas prêteuses, les petits renards se replient. Fauconnet, Autour, Rollier se succèdent. Puis une Outarde de Kori, je n’en ai pas vu beaucoup cette année, il s’agit du plus gros oiseau volant.

 Otocyon Drongo brillant

Calo leucomèle Vautour du Cap

Girafe Otocyon

Otocyon Girafe

Rollier à longs brins Outarde de Kori

Puis nous nous arrêtons pour une  Huppe d’Afrique, il faut ruser pour pouvoir le prendre en photo, non seulement elle est timide, mais elle est sans cesse en mouvement, au sol, dans les brindilles. Puis un Irisor namaquois. J’en avais aperçus, mais dans le doute… et ils sont bien là. Quelle chance. Eux aussi sont très difficiles à photographier et sont aussi toujours en mouvement.

Huppe d'Afrique Irisor namaquois

Irisor namaquois  Fauconnet d'Afrique

Puis, je crie STOP !

Je crois que nous l’avons notre petit hibou ! Bien caché dans un petit arbre, toute petite silhouette ronde… WOW… la chance du jour, la Chevêchette perlée tant espérée ! Elle saute sur une autre branche, on court le risque de se déplacer et de la faire fuir, et on peut faire, en vitesse, quelques photos et on l’a laisse à ses occupations  : dormir, pour un oiseau nocturne est primordial.

Chevêchette perlée Chevêchette perlée

A Dalkeith Il y a des canaris, Serin de Sainte Hélène et de nouveau un Irisor namaquois, puis une Mangouste rouge, beaucoup plus timide que sa cousine la jaune elle court se cacher dans le plus proche buisson.

Serin de Sainte Hélène (Canary) Irisor namaquois

Mangouste rouge

on différencie les Mangoustes par le bout de leur queue

noir : Mangouste rouge,

blanc : Mangouste jaune

Puis un Agama et des Gangas namaquois dont la femelle semble nicher.  Egalement un superbe camouflage pour ces oiseaux nicheurs au sol.

Ganga namaquois Ganga namaquois

On retourne au camp de bonne heure, 13 h. On va profiter de notre balcon. J’observe un moment une fourmi qui tente d’escalader le petit mur, pour moi, grand pour elle, avec ce qui pourrait être une sorte de punaise.  Elle s’y reprend à dix fois ou plus, mais fini par arriver sur le rebord. Bravo à elle !

Ocymyrmex species (fourmi/Ant) Ocymyrmex species (fourmi/Ant)

On se fait un petit ”quatre heures”, thé, biscuits puis on somnole dans nos ”transats”. Je décide de m’allonger sur le lit et m’endors aussitôt.

Les "quatre heures" sieste

Mon neveu est sortit de sa léthargie par des petits bruits de grignotage !!! Un écureuil est en train d’éventrer mon ”beans bag”, il a fait un gros trou et se régale du riz qui est à l’intérieur. Coquine de bestiole ! Bon, couture avec les moyens du bord… efficace… si pas ”haute couture” !!!

couture

Et l’heure d’allumer le feu arrive. Trois Corneilles du Cap sont présentes… à quelques centimètres de mon visage. Je les chasse, elles ne bougent pas. J’avertis mon neveu d’être sur ses gardes au moment de poser les poitrines de poulet sur le braai… si on veut espérer avoir quelque chose à manger !

Corneille du Cap Corneille du Cap

Je ne crois pas qu’il m’ait vraiment crû. J’avais pourtant fait la même expérience deux ans auparavant, et j’avais réussi à ”sauver” le blanc de poulet volé… tombé dans les cailloux. Ils n’ont pas assez de force dans le bec pour transporter et ne savent pas prendre avec les pattes. Rincé/lavé et remis sur le braai, j’avais pu tout de même le manger.

A peine posé sur le gril, un des blancs de poulet disparait… mais dans le sable, à 3 m. de là. Je ne suis plus capable de sauter le petit mur et le temps de faire le tour de la cuisine, ils se seront envolés un peu plus loin avec leur butin. Mieux vaut tirer profit de ce larcin et faire quelques images. Deux Mangoustes jaunes attirées par le beau morceau de viande accourent. Maman Corneille a le temps de nourrir de quelques bouchées son jeune quand une des Mangoustes file avec le morceau convoité, dans sa cachette, derrière les bouteilles de gaz.  Superbe interaction.

Corneille du Cap Corneille du Cap

Mangouste jaune Mangouste jaune

Corneille du Cap Corneille du Cap

Corneille du Cap

Mon neveu est furieux et je crois un peu vexé. J’aguille sur le poteau de fer du braai une feuille de papier d’alu qui fait du bruit avec le vent, les Corneilles ne reviennent pas !

Choucador à épaulettes rouges Familiar chat/Traquet familier

fleur

lever de lune lever de luneombres de lune farniente

Ce soir c’est la pleine lune. On reste le plus longtemps qu’on peut sur notre balcon. Il y a de magnifiques ombres de lune dans la vallée… magique, une fois de plus.

7.11.2014

Ce matin, de nouveau, nous nous levons relativement tôt et assistons au lever du soleil.

waterhole KTC waterhole KTC + tente

Une Corneille se tient à distance, nous avons un contentieux, un Drongo brillant nous donne une sérénade, des Antilopes arrivent à la mare, la Mangouste rôde autour de notre balcon.

Drongo brillant Springbok+Gnou+Oryx

Départ pour le sud, Batulama et retour. A la sortie de Dalkeith une famille Lions. Le mâle est sous un buisson, les femelles avec des petits sous un plus grand arbre. Toute la famille dort. Nous les retrouverons au retour… j’espère.

Lion

Si les Lions sont là… il n’y aura pas de Guépard, hélas.

Plus au sud, la ”faiseuse” de routes est bloquée au bord de la route, il lui manque une roue. Un PCG prend son déjeuner.

chasse... sable Autour chanteur (PCG)

Nous rencontrons Isabelle et Niels, puis Enrico qui nous informe qu’un Hibou niche dans la falaise et nous donne les coordonnées pour essayer de les trouver. Vraiment pas facile, il y a un nombre de caches insoupçonnées dans cette falaise, heureusement le petit buisson vert nous aide.  Merci Enrico, les explications étaient très bonnes. On ne voit qu’un adulte. On continue vers le sud, à Batulama  deux Vautours oricou et dans un arbre, un Aigle martial digère, son jabot est plein à craquer, y auraient-il des restes dans les parages ?

Grand Duc Africain Aigle martial

Quelques photos de Enrico Spotted Eagle-Owl Spotted Eagle-Owl, le père Spotted Eagle-Owl,  la mèreBarn Owl/Chouette effraie, à 50 m. ! Pearl-spotted Owlet at Craig LockardtPearl-spotted Owlet at Craig Lockardt... mum appelle Merci Enrico 😎

Un Aigle ravisseur est aussi à terre, puis s’envole sur un branche basse.

Aigle ravisseur

Au retour, il n’y toujours qu’un adulte dans la cache du Grand duc Africain.

La famille Lions n’a pas ou peu bougé, on cherche une meilleure vue depuis la route du haut. Ensuite 7 Girafes, des Koudous, mâle et femelles, un Fauconnet d’Afrique.

Lion

Girafe Kudu

Nous retournons au camp vers 15 h. Ce soir nous avons prévu un ”T” bone steak accompagné de riz au curry.

Et puis Katja et Édith vont venir prendre l’apéro, je remplis le frigo de diverses boissons… elles arrivent à la nuit tombante avec une bouteille de Spier, wow un régal, les Sud-Africains sont vraiment vernis, ils ont de si bons vins, rouge et/ou blanc, mais bizarrement ils les boivent avec des glaçons… plus de glaçons que de vin… inconcevable pour les Européens que nous sommes. Merci Katja, ce fut un réel plaisir de se retrouver, de tenter de babiller en anglais… on a bien rit et on s’est régalé avec ce sauvignon blanc.

Nous terminons la bouteille avec notre repas.

Spier - cabernet sauvignon

Depuis la tente voisine, À notre droite, une voix s’élève, pire que celle des Tourterelles… et elle va nous poursuivre quelques temps et suivra également nos amies  jusqu’à Grootkolk.

 

12. Mata Mata–4.11.2014–No 12

GnouComme d’habitude nous sommes réveillés relativement de bonne heure. Un Gnou, le boss chargé de marquer le territoire, arrive au point d’eau. Il y a en contre-bas un Gonolek rouge et noir, facile à reconnaître à son chant.

Les bagages préparés, la voiture chargée, à regret nous quittons Urikaruus et partons pour notre prochaine étape, Mata Mata, toujours pour des questions d’électricité, je m’aventure encore le long de la coursive à la recherche de spécialités. Il y a une grosse toile de minuscules araignées, elles seraient des centaines, voire des milliers et un Gonolek se régale des papillons pris au piège. Opportuniste ! Je profite de photographier un Choucador à épaulettes rouges au si beau plumage.

toile Gonolek rouge et noir

Choucador à épaulettes rouges

En route, nous trouvons une Alouette fauve, un Gobemouche du Marico et de nouveau un mini Faucon. Il a plu, les petits buissons sont en fleurs, quelques gouttes d’eau suffisent à redonner vie à une flore insoupçonnée dans ces paysages de sable. Une autre Alouette ? et laquelle ? et encore des Gobemouches, Oedicnène tachard, Calao leucomèle puis un important  troupeau de Sprinkboks.

buisson en fleur fleur

fleur fleur

Alouette Alouette … ???

Gobemouche du marico Gobemouche du marico

Oedicnème tachard Calao leucomèle

Springbok

Nous nous arrêtons à Auchterlonie, marchons de nouveau sur le bout de chemin autorisé, mais en pleine nature, le long de la falaise… à Léopards, à la recherche de reptiles. Apparemment ils ne sont pas encore sortis de leur cachette. Un écureuil fouisseur goûte un raisin que j’ai malencontreusement laissé tomber. Je ne sais pas s’il l’apprécie vraiment.

Auchterlonie Auchterlonie

Auchterlonie Ecureuil fouisseur

Au retour, entre Kamqua et Montrose, un groupe de Grands Koudous se désaltère. Un Cobra du Cap est écrasé au milieu de la route… massacré, blessé de toutes parts. Les animaux paient un lourd tribut aux vitesses excessives. Un Vautour oricou et un groupe de 13 Girafes. Le plus grand groupe que j’avais vu n’excédait pas 8 Girafes. Elles se portent bien dans le parc et c’est tant mieux, elles sont si belles. Puis un LBR haut perché, un Calao leucomèle.

Grand Koudou mâle

massacre

Girafe Girafe

Girafe

Rollier à longs brins Calao leucomèle Prinia à plastron

Gonolek rouge et noir juv. Drongo brillant

Nous arrivons à Mata Mata vers 15h30, recevons la clé du chalet ”le long de la rivière (sèche)” No. 12. Des Suricates nous accueillent. Faut faire vite, prendre des photos avant de décharger la voiture, ces petits mammifères ne restent jamais longtemps à la même place.

Suricate

Suricate

Le chalet est magnifique, bien agencé, ce sont les dernières constructions du parc. A l’ouverture d’un paquet de chips, les Ecureuils et même un Chacal accourent quémander ! Il faut vraiment que les visiteurs cessent de nourrir les animaux et oiseaux, c’est d’ailleurs interdit, ce qui est normal, il s’agit de leur survie.

Mata Mata Mata Mata, la terrasse

Chacal à chabraque

Nous préparons le braai et branchons tous nos appareils aux prises électriques. Nous ne sommes là que pour une nuit, nous n’avons pas de temps à perdre.

11. Urikaruus – 1/3.11.2014 – No. 1 – Jacques

1.11.2014

Départ pour Urikarus via la grande dune. Encore et toujours un Steenbok joue à cache-cache et deux Chacals, dont un avec une seule oreille, se désaltèrent à un point d’eau…

Steenbok

Chacal à chabraque Chacal à chabraque

la bagarre a dû est rude ! Nous trouvons une pique de Porc-épique dans le sable… preuve qu’ils sont présents dans le parc…

pique de Porc-épique

Un Namaqua sand Lizard fait une apparition ainsi que ce j’ai identifié comme un Pipit du Vaal. Des Oryx descendent quatre à quatre les pentes sablonneuses des dunes et un juvénile Autour chanteur appelle, sans doute pour de la nourriture. Les adultes sont tout en haut de l’arbre.  Un Bulbul brunoir et un Oedicnème tachard accompagné d’un jeune au loin, sous les buissons. Et encore une fois, la chance nous sourit, un Traquet fourmilier, pas trop farouche, cela faisait longtemps que je n’en avais plus vu. Un Secrétaire prend un bain et se lisse les plumes.

Namaqua sand Lizard Pipit du Vaal

Oryx juv. Autour chanteur

Bulbul brunoir Oedicnène tachard

Traquet fourmilier Secrétaire

Nous nous arrêtons à Dikbaardskolk et cherchons les hiboux que nous avions vu à l’aller, maman et son dernier bébé… plus personne, le petit et la mère on disparut… mauvaise idée que de vouloir élever des petits au beau milieu d’une place de pique-nique. Je pense qu’elle a été suffisamment dérangée pour abandonner son dernier petit !!!

En route, je ne sais plus où, nous rencontrons Mélanie qui quitte Urikaruus pour Grootkolk et qui nous informe que Charly The Fax a déménagé de la droite des constructions… à la gauche. C’est une très bonne nouvelle.

Nous arrivons à Urikaruus vers 16h, après un parcours assez calme. Et c’est encore Jacques qui nous accueille, il nous alloue la cabine No. 1…. le bungalow le plus à gauche. Si tout est calme, nous aurons au moins le Renard du Cap…. la renarde, puisqu’elle a un petit. Nous allons certainement passer trois nuits et jours inoubliables et riches.

Nous prenons possession de notre nouveau logement, un Prinia à plastron nous fait un petit coucou. Ce camp est mon préféré, après Grootkolk, la cuisine, avec un beau balcon, est au rez-de-chaussée, la chambre à coucher, également avec un balcon, et la salle de bain sont au premier. La vue sur le waterhole est certainement la meilleure du parc et généralement très animée. Un balcon/galerie relie les 4 chalets du complexe, inutile de se faire « bouffer » par un lion pour aller visiter un voisin et on peut même se déplacer de nuit…. au cas ou !

Prinia à plastron

la cuisine  Urikaruus

Et Charly fait sa première apparition… bébé également. Dieu qu’il est chou. Jolie petite peluche à quelques mètres de notre balcon. Un vrai festival. Le petit ne tient pas en place…

Charly... the Fax

Renard du Cap Renard du Cap

Renard du Cap Charly

Jackie et Jeff viennent nous saluer. Ils nous disent qu’ils sont vu une Chevêchette… wow ce sera le but de mes prochaines sorties, tâcher de trouver ce minuscule petit hibou.

Nous aurons sans doute encore des difficultés pour préparer le braai et pour manger….

Arrive au bord de la mare un limicole qui me semble être un Chevalier, curieuse apparition, mais tout peut arriver au Kgalagadi.

limicole - Chevalier ?

Le coucher de soleil est magnifique. Le chalet du gardien dernière le nôtre a pris des superbes couleurs, le ciel aussi.

Urikaruus Urikaruus

Urikaruus Urikaruus, la maison du gardien

 

2.11.2014

De bonne heure, Charly montre le bout de son nez, elle grignote une souris, le petit dort encore.

Renard du Cap

Nous partons pour notre virée… au Nord, dans l’espoir de trouver des Guépards et le petit Hibou.

La première voiture que nous rencontrons, les occupants sont dehors de l’habitacle !!! à se demander si vraiment ils connaissent les risques encourus et surtout s’ils ont lu les ”ce que l’on peut faire et ce que l’on ne DOIT pas faire„ en apposant leur signature sur le permis que nous recevons tous en entrant dans le parc !!!

Un troupeau de Springboks se délecte des grosses cosses tombées à terre. Elles sont spécialement dures et je ne crois pas que ces Antilopes aient de bonnes dents. Une Autruche fait ses besoins, et curieusement elle exhibe son appareil génital pour se faire. Nous trouvons un Hibou, pas exactement celui que je voudrai, un Grand-duc de Verreaux, le plus grand spécimen en Afrique du Sud,  et de nouveau des gens sont hors de leur véhicule.

Springbok Autruche

Grand-duc de Verreaux

En suite un Vautour, je m’arrête à presque tous les Vautours, je voudrais trouver un Vautour du Cap qui est en voie de disparition. Assez difficile pour une néophyte de les différencier, alors il me faut plein de bonnes photos que je pourrai agrandir à mon retour. Les Guêpiers à queue d’aronde sont toujours là, ils vont et viennent dans les galeries, je pense qu’ils nourrissent leur petite famille.

Vautour africain

Guêpier à queue d'aronde Guêpier à queue d'aronde

Tout à coup, à ma droite un oiseau qui ne me semble pas habituel… mon neveu est au volant, je lui demande de stopper :

• il pourrait y avoir un oiseau à photographier

• mais je l’ai sûrement déjà photographié

• ça se peut, mais stp recule, je veux en avoir le cœur net

BINGO ! c’est un Martin-chasseur strié, très rare dans le parc.

Martin chasseur strié

Ensuite l’incontournable PCG, un troupeau de Gnous à la recherche d’eau et de nouveau un hibou, un Grand-duc africain cette fois, mais toujours pas le minuscule. Puis une femelle Koudou sur la crête de la dune, ainsi que des Oryx. Deux Oedicnèmes tachard couvent, quel magnifique camouflage pour des oiseaux qui nichent à terre.

Koudou femelle Gnou

Gnou Grand-duc africain

Oedicnème tachard

Les arbres sont en fleurs, une sorte d’Acacias… quelques ressemblances avec notre mimosa.

arbre en fleurs arbre en fleurs

Nous rentrons vers 18h, préparons le braai comme d’habitude. Je remarque des nids suspendus à l’arbre à droite de notre balcon, des nids de Mahali à sourcils blancs.

nids de Mahali à sourcils blancs le braai

Jacques vient me demander de l’accompagner à la station solaire de pompage, ce que je fais avec plaisir. Je reviens 15-20 minutes plus tard, je me parque en marche arrière entre les gros pilotis qui supportent la chambre à coucher… et j’entends un énorme bruit !!! ai-je touché ? le bungalow va-t-il s’effondrer ? NON c’est mon neveu qui vient me ”dire” de me dépêcher il y a une surprise au plan d’eau. Je laisse tout en plan… grimpe les cinq marches qui me séparent de la cuisine et….. merveille, un Léopard… NON deux Léopards sont au bord de l’eau. C’est Barolong et Itumeleng, son petit. Jacques arrive avec son appareil de photo et nous partageons ce bonheur. On s’étreint, se félicite, s’embrasse…  une fois encore une vision magique. Le soleil est couché, la lumière défaillante, les photos difficiles. Je prends appui sur mon beans bag, je n’ai pas encore eu le temps de préparer mon appareil pour la nuit !

Barolong et Itumeleng Barolong et Itumeleng

Barolong et Itumeleng Barolong et Itumeleng Itumeleng

Barolong et Itumeleng

Barolong et Itumeleng Barolong et Itumeleng Barolong et Itumeleng  Barolong et Itumeleng Barolong et Itumeleng

Plus tard, j’observe un Scarabée qui a trouvé un rival de l’autre côté de la baie vitrée. Je l’aide à sortir.

Rhino beetle group in the Dynastinae subfamily Rhino beetle group in the Dynastinae subfamily

 

3.11.2014

A l’aube, nous sommes réveillés par le rugissement d’un  Lion. Magnifique Lion qui arrive au waterhole dans cette si belle lumière dorée des petits matins. Nous ne sommes pas totalement réveillés… il passe son chemin vers le sud. Il laisse la place à un Springbok, toujours dans cette belle lumière.

Lion

Springbok

Charly junior est aussi réveillé et joue avec la souris que mum lui a apporté.

Renard du Cap Renard du Cap

Renard du Cap Renard du Cap

Mon neveu aimerait aller au sud, pour voir si éventuellement nous trouvons le Lion. Je ne le décourage pas, mais il me semble très peu probable que nous le retrouvions. Nous partons sans prendre le petit-déjeuner.

En route, nous accompagnons une femelle Koudou. Tout est calme, trop calme pour mon neveu … je voudrais tant que le Lion fasse une apparition. Il est invisible… le parc est si grand.

femelle Koudou

A Auchterlonie, une nouvelle première pour moi, un bébé Bubale, tout neuf il me semble, il a encore le cordon ombilical. La vie est dure… mais la vie continue… et une concentration de Springboks, vu depuis le promontoire du musée.

Bubale Bubale

Auchterlonie, le musée arche naturelle  arche naturelle

Sprinbok

Puis des nids, un peu ébouriffés et de nouveau un Grand-duc de Verreaux. Je n’ai jamais trouvé autant de Hiboux, un des oiseaux préférés de mon neveu et de moi-même,  puis un Elanion blanc, et ce que je crois être un Gobemouche traquet et une Pie-grièche fiscale.

nid nid

Elanion blanc Gobemouche traquet

Pie-grièche fiscale

Une tempête de sable se lève, nous pouvons à peine voir la route, impressionnante et magnifique.

tempête de sable

tempête de sable tempête de sable

tempête de sable

Ensuite nous trouvons un Vanneau couronné et une Alouette cendrille, pas si courante dans le parc. Nous faisons demi tour à Houmoed.

Vanneau couronné Alouette cendrille

De retour au camp vers 15 h. une Autruche vient se désaltérer et même deux Vanneaux couronnés viennent y prendre un bain.

Autruche Autruche

Vanneau couronné

 

Et le festival Charly reprend… avec une surprise… un mâle est présent… est-ce le père ?… un copain ?

Renard du Cap Charly junior

Renard du Cap

Renard du Cap Renard du Cap

Renard du Cap

Urikaruus

De nouveau un magnifique coucher de soleil tandis que nous préparons le braai. La pleine lune se prépare à briller de tous ses feux, mon neveu pour de nouvelles photos.

le braai presque pleine

... des photos coucher de soleil

10. Nossob – 31.10.2014 – 10A

Bon, tout à une fin, nous allons continuer notre chemin vers Nossob, pour recharger tous nos appareils et découvrir d’autres horizons.

La Hyène brune est au point d’eau, elle se retire, des Oryx arrivent, toujours aussi belliqueux, elle reviendra quand ils auront laissé la place. Un lion est dans les parages, et remonte le long des bungalows, nous grimpons dans la tour, accompagné du gardien, il nous a entendu, nous observe… ils seraient deux… attention en retournant au chalet !

Hyène brune

Lion

Les 101 km du retour sont très agréables, de nouveau de magnifiques paysages. Et de nouveau des Steenboks, un Elanion blanc, une Outarde à miroir blanc, des Colious à dos blanc, si difficiles à prendre en photo.

panneau Elanion blanc

Coliou à dos blanc  Coliou à dos blanc

Deux bonnes heures de route, et il ne nous reste que quelques dunes à franchir avant de rejoindre la vallée de Nossob… mais pas n’importe quelles dunes !!! Elles sont tellement creusées… les six dernières, qu’elles sont presque impossible à franchir. Faut avoir le cœur bien accroché, l’estomac aussi, la tête solide, en tout cas le plafond de la voiture l’est. Je coince mes pieds sous le siège arrière devant moi pour éviter de ”décoller” trop fortement. Mon neveu qui a la chance d’être bien plus grand fait ce qu’il peut pour nous sortir de ces grosses ornières.

route des dunes  route des dunes

Nous rejoignons la vallée près de Lijersdraai où nous cherchons une fois de plus Safran et son petit, sans succès.

Nous retrouvons des troupeaux de Gnous et de Steenboks, puis un rassemblement de Secrétaires, ils arrivent tous l’un après l’autre comme des parachutistes !

Springbok Gnou

Serpentaire Serpentaire

Serpentaire Serpentaire

Qu’ils sont drôles !

Un Agama retient notre attention ainsi que des Tourterelles masquées, nettement moins agaçantes que leurs cousines ”maillées”.

Tourterelle masquée Tourterelle masquée

Agama

 

Nous rejoignons Nossob vers 15h. et nous emménageons dans le chalet 10A. Un Merle (Grive) litsipsirupa nous accueille.

Nous mangeons de bonne heure, nous voulons passer un peu de notre temps au hide, avant l’extinction des feux. Hélas pas grand-chose, mis à part quelques Chacals et un BEF qui passe au loin.

9. Gharagab 29/30.10.2014 – No 3 – Andres et… 2 autres

 29.10.2014

A 6 h un Lion nous réveille, un Agrobate du Kalahari vient picorer dans notre petit jardin.

Agrobate du Kalahari Lion

Le Lion repart, des Bubales tentent de venir. Mélanie et Stef. préparent leurs bagages. Une multitude d’oiseaux vient dans notre « baignoire », un Cordonbleu grenadin, dommage que son cousin noir se cache, un Choucador à épaulettes rouges fait scintiller son plumage.

Lion

Cordonbleu grenadin Choucador à épaulettes rouges

Magnifique.

Et le Lion revient, il boit et s’en va à nouveau. Les Bubales ne savent plus bien que faire et finissent par prendre leurs jambes à leur cou.

Lion Bubale

Nous ne sommes pas pressés. Le prochain camp est à un jet de pierre.

Ces baignoires ont été interdites pendant quelques années, des visiteurs s’étaient plaints des abeilles attirées par l’eau. Depuis 3 ou 4 ans, les abeilles continuent à venir… autour et à l’intérieur du robinet du lavabo de la cuisine à ciel ouvert, ce qui est bien plus dangereux !

Elles ont maintenant pris l’habitude de venir vers le robinet…

Les « birdbath » attirent tous les oiseaux des alentours. A des moments, il y a même des files d’attente. En principe j’en mets aussi par  terre pour les Lézards et les Souris et tout le monde partage tous les récipients. Ce matin là, le Lézard  (Karasburg Tree Shrink) a pris son bain avec les oiseaux et son bain de soleil sur mon « beans bag ».

Karasburg Tree Shink Karasburg Tree Shink

Beans bag : petit sac rempli de riz qui sert à stabiliser les appareils de photos, sur le bord des portières etc…

Un Autour chanteur (Pale chanting Goshawk – PCG) est également attiré, mais il s’arrête sur un arbre sec… il va plus tard prendre son bain dans la grande baignoire. Même un Bateleur passe, haut dans le ciel.

Il est temps de quitter ce camp que j’adore. Franco avertit Andres par radio, que nous allons arriver.

Nous allons jusqu’ à Union End… le bout du bout comme j’aime à l’appeler, aux confins du Botswana, de la Namibie et de l’Afrique du Sud, où seule la frontière avec la Namibie est clôturée, faire l’obligatoire photo souvenir et écrire un petit mot dans le journal de bord qui a retrouvé une boite anti Lions et autres petits curieux.

Union End

En route des Suricates montrent le bout de leurs moustaches, un Faucon chicquera joue à cache-cache avec les branches d’un arbre.

Faucon chicquera

Prêts !

nous sommes prêts pour la grande aventure. La route est toute de sable, bien épais avec des ornières d’où il est pratiquement impossible de sortir… un peu comme des rails.

route de sable route de sable

route de sable route de sable

Encore un Steenbok, j’ai d’habitude tant de mal à les trouver. Le paysage est merveilleux, nous sommes seul au monde. La faune est éparse et bientôt nous arrivons en vue du camp.

Steenbok

14h nous déchargeons et empilons nos affaires dans le petit cabanon. Jolie petite chambrette/cuisine, grande salle de bain et magnifique terrasse avec vue imprenable sur le point d’eau. Quelques arbres et buissons d’où l’on pourra bien observer les oiseaux et même les souris !

cabine No 3

J’installe mes baignoires, aussitôt des Spropipes squameux viennent les tester. Souris et Lézards se relayent. A la mare un PCG prend son bain et ensuite un troupeau d’Autruches arrivent très prudemment. Il n’y a jamais eu autant d’Autruches dans le parc. On dirait que tous les poussins que j’ai vu il y a deux ans ont survécus. Faut dire qu’elles courent vite et donnent de puissants coups de pied à leurs agresseurs. Des Bubales arrivent à leur tour. Magnifique lumière.

Spropipe squameux Four-striped Grass Mouse

Autruche Bubale

Un Chacal fait une apparition pendant que nous préparons le braai, on admire le coucher du soleil. C’est très difficile de”travailler” avec un tel va et vient. Plus tard il y aura 3 Chacals autour du bassin.

le braai les appareils de photos sont prêts pour la nuit…

coucher de soleil Chacal à chabraque

 

30.10.2014

4h30 un rugissement fait trembler la cabane et nos ”nonos”. Un énorme Lion à crinière noire arrive. Il n’y a pas d’eau… attend un moment, puis continue le marquage de son territoire, manifestement c’est le chef. Puis à nouveau les Chacals et des Oryx. Un Gonolek rouge et noir se réveille ainsi qu’un Choucador à épaulettes rouges.

Lion

Lion Chacal à chabraque

Tout à coup, dans un bruissement lourd… j’entend encore le souffle de l’animal qui passe à côté de nous, à grandes enjambées, le lion retourne au bassin qui est toujours à sec. Il attend patiemment la tête posée sur le mur de pierre. Plus personne n’ose approcher… d’un coup tout est calme, le Lion s’en va et tous peuvent venir autour de la mare.

les traces Lion

Nous décidons un peu plus tard de monter sur le promontoire qui se trouve à quelques centaines de mètres… tout en sachant qu’un Lion n’est pas bien loin ! Merveilleuse vue sur les bungalows, sur les dunes rouges à perte de vue et sur le gardien qui tente des réparations…

Bungalow no 3 plateforme

Un Agama profite des rayons du soleil pour se réchauffer, un Rat siffleur de Brants grignote une brindille à l’entrée d’un de ses trous.

Rat siffleur de Brant Agama

Après quelques coups de pioche et quelques coups de marteau enfin l’eau arrive… à tout petit filet.

Nous retournons nous prélasser sur notre balcon et j’observe les souris (Four-striped Grass Mouse)  grimpeuses d’arbres. Elles vont cueillir les graines des fleurs fanées.

le balcon

Four-striped Grass Mouse Four-striped Grass Mouse

Il y a deux waterholes dans les alentours, celui sur le chemin de Nossob, Dankbaar qui est fermé et n’a plus d’eau du tout et Gharagab waterhole, juste avant l’arrivée au camp. Nous décidons, dans l’après-midi et demandons l’autorisation (la route est à sens unique) d’y aller. Calme plat, quelques Colious à dos blanc se cachent dans les buissons en arrière plan… Ces oiseaux vivent à l’intérieur des buissons et il est très difficile de les prendre en photo. Des Amandines à tête rouge et Canaris de Sainte-Hélène volent des buissons vers l’eau et des Gangas arrivent aussi. Un Steenbok et un PCG.

Gharagab waterhole

De retour sur notre terrasse, moment des ”quatre heures”, on entend un petit bruit bizarre et le sac de toile vert bouge légèrement. Une souris s’est fait une entrée, à rongé tous les côtés du sachet de chips, nous la surprenons la ”main”dans le sac. Un peu plus tard, je veux penser que c’est la même, elle va éteindre l’incendie dans sa bouche… les chips au vinaigre sont spécialement gouteuses… ha ha ha

la main dans le sac Four-striped Grass Mouse

Le gardien retourne au bac à eau, creuse, je pense tente de déboucher la pompe qui tire l’eau du sous-sol. Sur ma droite, un groupe d’oiseaux est tourné dans la même direction… position d’alarme…. un Cobra du Cap s’enfuit de sa cachette sous le cabanon et disparaît dans les buissons en contre bas.

Andres ? Autruche

Cobra du Cap

Et on prépare le braai, des Bubales arrivent, un chacal et quelques minutes plus tard le Lion. Il a l’air de trouver un peu d’eau.